Facebook Instagram Twitter

Site archéologique de La Aldea Sumergida

Los Buchillones

Auteur:
Indira Rosell Brown
Date de publication / actualisation:
26 août 2023

Ce site archéologique, Le Village Englouti, situé à Punta Alegre, au nord de la province de Ciego de Ávila, a été déclaré monument national pour son importance historique et patrimoniale, et pour la préservation de nombreux atouts qui le placent comme la zone aborigène la plus pertinente dans les îles des Caraïbes.

Aldea Taina

L'ouragan Kate qui a frappé Cuba en 1985 a mis en lumière les secrets les mieux gardés de Los Buchillones. Les habitants de l'endroit disent qu'après son passage, de petits morceaux de bois ont commencé à apparaître sur le sol. Ils attirèrent l'attention en raison de leurs formes bien travaillées. La plupart des habitants ont choisi de penser qu'il ne s'agissait que de fragments d'arbres déracinés par le cyclone, mais d'autres affirmaient qu'il s'agissait de restes d'outils des aborigènes qui vivaient ici autrefois.

Aldea Taina

Dans les années 40 du siècle dernier, un groupe d'amateurs d'archéologie de la ville de Morón, à Ciego de Ávila, avait étudié le lieu : ils suspectaient la présence aborigène sur ce site. Bien que l'hypothèse n'ait pas pu être vérifiée, elle resta dans l'imaginaire populaire. À tel point qu'un groupe d'habitants intéressés par le sujet explora les Buchillones dans le but de trouver des indices du passé aborigène des lieux.

Au cours des années 1980, diverses pièces commencèrent à apparaître et, après le passage de Kate, les premiers objets ont été trouvés : plateaux, haches pétaloïdes, cannes... Des preuves confirmaient la présence de la population Taíno, mais même ainsi, les archéologues ne prêtèrent que peu d’attention aux habitants de Los Buchillones.

Les spécialistes jettent leur dévolu sur place

Ce n'est qu'en 1994 que l'origine des pièces trouvées a été scientifiquement vérifiée. Les habitants de Los Buchillones avaient raison : les trouvailles n'étaient pas de simples morceaux de bois emportés par la tempête, ni l'œuvre d'artisans qualifiés, mais bien des pièces appartenant aux aborigènes qui habitaient autrefois les lieux.

Buchillones

À partir de ce moment, un groupe de recherche a été formé pour étudier la zone sous la direction de l'archéologue Jorge Calvera du côté cubain et avec la collaboration d'archéologues du Musée royal de l'Ontario et de l'University College of London.

Des tests ont été effectués sur les morceaux de bois trouvés et il a été vérifié qu'ils avaient été fabriqués principalement avec des arbres tels que le guayacán, le jiquí et l'acajou. Il a également été déterminé qu'en raison de la préparation détaillée des pièces, elles avaient été fabriquées par une communauté développée d'agro-céramistes.

Buchillones

Et grâce à des études au radiocarbone réalisées par le Musée royal de l'Ontario sur un ensemble de pièces, il a été vérifié que le peuplement aborigène des Buchillones s'est développé sur 400 ans, entre le XIIIe et le XVIIe siècle. Ce fait soulève des soupçons sur ce que l'histoire de Cuba avait affirmé jusqu'à présent : la population aborigène de l'île fut exterminée après l'arrivée des Espagnols au XVIe siècle.

Le village englouti

Les premiers fragments de maisons ont été mis au jour en 1998. Un bohío − maison en bois avec un toit circulaire en palme − a été retrouvée dans une zone délimitée par une lagune, une bande de sable et la côte.

Aldea Taina

Ce type de construction s'apparente aux maisons décrites par les chroniqueurs indiens et sont similaires à celles actuellement en construction dans les communautés de descendants Arawak au Venezuela et en Colombie. Culture, dont les aborigènes de Los Buchillones sont censés descendre.

Au moment de cette découverte, une autre question s'est posée à l'esprit des archéologues : n'y avait-il que des maisons isolées construites à Los Buchillones ou le lieu était-il un village Taïno ?

Les scientifiques n'ont trouvé la réponse qu'en 2004. Après la construction d'un barrage circulaire dans la zone où d'autres maisons étaient censées être présentes, d'énormes pieux ont émergé. Ainsi, il a été confirmé qu'à Los Buchillones il y avait un village Taïno.

Aldea Taina

Le médecin nord-américain David Pendergast, un autre des archéologues ayant participé à la découverte, déclarera pour le journal Juventud Rebelde :

Il n'y a aucun endroit aux Antilles où il ait été possible de sauver la structure d'une habitation aborigène avant l'arrivée de Christophe Colon.

Musée du Site Los Buchillones

Les découvertes pertinentes dans la zone de Los Buchillones ont inspiré la création en 2009 d'un musée adjacent à la zone de découverte. Le site expose, parmi de nombreuses pièces, des haches pétaloïdes, des chaises d'apparat, des cannes, des idoles et des restes de maisons.

Buchillones

Les chercheurs, les habitants et les visiteurs trouveront dans ce musée des échantillons intéressants de la culture aborigène qui existait autrefois à Cuba.

traducteur:

Editorial Cubania

Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

Vous aimerez aussi