Facebook Instagram Twitter

Nengón-Kiribá : Culture, rythme et histoire

Tradition musique et danse de Cuba

Auteur:
Indira Rosell Brown
Date de publication / actualisation:
28 mai 2023

Ces rythmes musicaux cubains sont encore cultivés principalement dans la partie orientale de Cuba et sont les protagonistes de fêtes paysannes qui ont imprégné le goût des habitants et des visiteurs.

DescripciónDía. Exterior. Plano general de parejas bailando. Personas sentadas en banco debajo de una

Les habitants de Baracoa disent que le Nengón et le Kiribá ont surgi de la tradition paysanne du piétinement en rythme des grains de café et de cacao pour les concasser. Les historiens du lieu rapportent également que les Mambises, combattants pour l'indépendance de Cuba, dansaient probablement sur ces rythmes de musique cubaine.

Le Nengón est un rythme musical considéré comme un antécédent de ce que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de son cubain, aujourd’hui la base de la salsa. Elle se caractérise par la prédominance du refrain, l’utilisation de la decima, le poème improvisé et chanté, la tumabdora, percussion typique cubaine, le tres, descendant de la guitare mais avec trois cordes doublés, le tapement de mains et les coeurs.

Selon les recherches, son origine remonte au XIXe siècle dans les campagnes cubaines. En fait, beaucoup de ses paroles font référence à ces environnements ruraux et aux guerres d'indépendance que Cuba a menées contre l'Espagne au cours de ce siècle.

Le Nengón est un rythme utilisé, principalement, dans la partie orientale du pays et selon les régions, des changements peuvent être observés dans son format : à Mayarí, des instruments tels que le bongo, la marimbula africaine et la clave sont inclus. Cette dernière étant utiliser pour marquer le rythme de base du son et d'autres genres musicaux cubains.

Lorsque le refrain et le couplet alternent, on parle alors de Kiribá. Dans ce rythme, l'improvisation est utilisée − comme dans le Nengón − et l'extension du thème en dépend. Cette manifestation musicale et dansante était utilisée pour culminer les festivités paysannes dans la partie orientale de Cuba. Avec le Nengón, il constitue la cellule primaire de ce que nous appelons le son cubain.

Kiribá-Nengón : une expression authentique de la tradition

Día. Exterior. Primer plano de grupo musical sentado, tocando. Niños al fondo. Vegetación detrás.

Dans la ville d'El Güirito, à l'extrémité orientale de Cuba, le groupe de musique-danse Kiribá-Nengón a été formé en 1984. L'idée est née des travailleurs sociaux et des membres de la communauté, préoccupés par le déclin que ces rythmes depuis la deuxième décennie du siècle dernier.

Les membres du groupe appartiennent à la communauté qui défend et transmet le Nengón et le Kiribá traditionnels aux nouvelles générations normalement d’avantage captivées par les genres musicaux à la mode. Pour impliquer activement les enfants et les jeunes du village, l'ensemble de musique-danse Los Kiribacitos, les petits Kiribas, a également été formé.

Kiribá-Nengón est bien plus qu'un groupe de musique-danse : les improvisations exécutées par ses talentueux chanteurs racontent la vie quotidienne des habitants, ainsi que l'histoire et les traditions du Güirito. Le cacao, les guerres d'indépendance cubaines, les histoires liées à la culture du café, sont des thèmes récurrents dans les chansons.

Le Nengon & Kiriba est avant tout une fête !

La ville d'El Guirito est située à environ 17 km de Baracoa. Lorsqu'il y a une fête à El Guirito, les hommes viennent vêtus de guayaberas et de chapeaux en guano, tandis que les femmes s'habillent généralement de jupes larges et colorées, suivant la tradition des paysannes.

Lorsque le groupe Kiribá-Nengón commence à jouer, les couples se rassemblent en cercle et se déplacent lentement, en danse rythmée, tandis que leurs pieds simulent le piétinement de grains de café.

Selon Teresa Roché, directrice du groupe Kiribá-Nengón, dans le passé ces festivités duraient trois à quatre jours. « Le Nengón est joué pendant toute la durée de la fête et le Kiribá est entamé pour culminer ou indiquer qu'il faut aller dans une autre maison pour continuer pendant trois ou quatre jours de plus », explique Teresa.

Une autre particularité de ces fêtes est la gastronomie, héritée du peuple précolombien Taíno et le métissage avec les traditions culinaires françaises et caribéennes. Le cochon à la broche sur du charbon de bois est l'un des plats les plus populaires. Des bonbons à la noix de coco sont également fabriqués, des recettes divers avec les tetis, un alvin de la famille des saumons, le bacán, à base de banane et de crabe cuit à la vapeur dans des feuilles de banane, ainsi que le congrí, une recette traditionnelle franco-haïtienne, le mot venant de la contraction de Congo avec riz. Il s’agit donc de riz à base de haricot rouge appelés Congos.

Villa Paradiso Baracoa

Nengón y Kiribá

Patrimoine de l'humanité

Le groupe Kiribá-Nengón a reçu d'importants prix nationaux, s’agissant d'une tradition qui transcende la sphère artistique pour exprimer toute une culture. L’activité culturelle est entre autre titulaire de la distinction Mémoire Vivante de l’Institut de Recherche Culturelle Juan Marinello et du Prix national de la culture communautaire. La communauté El Güirito et les autorités cubaines travaillent également auprès de l'UNESCO pour que le Kiribá et le Nengón soient reconnus comme Patrimoine Culturel Immatériel de l'Humanité.

traducteur:

Stéphane Ferrux-Bigueur

Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

Vous aimerez aussi