Facebook Instagram Twitter

Fête des 15 ans à Cuba : une tradition populaire

Une célébration qui se refuse à mourir

Auteur:
Indira Rosell Brown
Date de publication / actualisation:
9 septembre 2023

Ni le COVID-19, ni les adversités économiques que subit l'île n'ont réussi à faire oublier aux filles et, plus récemment aux garçons, le jour qui symbolise à Cuba le passage à l'âge adulte. La fête des quinze ans est une tradition populaire toujours en vogue à Cuba, mais suite aux successives crises économiques le faste de cette célébration interroge.

Fête des 15 ans

Si nous ne savons pas avec exactitude quand fut instaurée cette tradition à Cuba, elle s'inspire des bals de débutantes des cours européennes. La fête des quinze ans voit initialement le jour parmi les classes cubaines les plus aisées avant de plus largement se diffuser dans les classes sociales populaires. Rite moderne d'entrée dans l'âge adulte, il est régi par un ensemble de codes, qui ne cessent d'évoluer au fil du temps et des diverses crises économiques traversées par la plus grande île des Caraïbes.

Aux origines de cette célébration

Les Cubaines les plus âgées se souviennent que lorsque cette célébration a commencé à s'établir à Cuba, seules les familles les plus riches pouvaient se permettre d'organiser des célébrations aussi somptueuses. Des hôtels comme le Habana Libre et des clubs privés ont été les théâtres de ces festivités. L'objectif était double, non seulement présenter la jeune fille dans la haute société pour y être courtisée comme en Europe, mais également montrer la puissance économique de la famille.

Fête des 15 ans

Au fil du temps, les célébrations de la fête des quinze ans, se sont également étendues aux filles issues de familles moins favorisées qui aspiraient également à offrir à leurs filles une expérience mémorable. « Ma famille du côté de ma mère n'avait pas d'argent pour fêter mes quinze ans, mais la tante de mon père, qui avait un peu plus de ressources économiques, a économisé assez d'argent pour me prendre quelques photos, faire une petite fête et même organiser la valse », se confie Maria âgée de 70 ans.

À cette époque [NDLR : dans les années 70] la fête était très simple : les décorations pour décorer la belle maison en bois où habitait ma tante étaient faites par les femmes de la maison, explique-t-elle avec plaisir - mais j'étais très heureuse de pouvoir m'habiller de ma robe rose en tulle et satin style princesse.

Célébrer ses quinze ans symbolise à Cuba le passage de jeune fille à femme. C'est pourquoi il était très courant, jusqu'aux années 90, que les parents interdisent aux filles de se maquiller, d'avoir un petit ami et de se couper les cheveux avant cet âge. Une fois les quinze ans atteint, elles pouvaient être courtisées et commencer à porter des vêtements plus audacieux. « Je voulais avoir quinze ans pour mettre une robe près du corps, explique Zelma âgée de 75 ans, je regardais toujours mes cousines plus âgées qui portaient ces robes et je voulais les imiter et ressembler à une femme. »

Au cours des années 1990, les fêtes des quinze ans ont été affectées par une profonde crise économique qui a dévasté le pays. Lorsque le gouvernement a commencé à autoriser les entreprises privées, ces festivités ont pris de l'ampleur et ont donné naissance à des entreprises lucratives.

L'essor des studios photographiques et des maisons de célébration des quinze ans

« Je n'ai peut-être pas de fête, mais je veux prendre des photos », déclare Lehanira, 14 ans, qui réfléchit déjà à la façon dont elle aimerait célébrer ses quinze ans. Pour répondre aux besoins du marché, des studios photographiques et des maisons de célébration des quinze ans, où filles et garçons se maquillent et louent des tenues pour l'occasion, ont vu le jour.

Fête des 15 ans

Ces entreprises facturent des sommes très élevées pour leurs offres, elles dépassent souvent le salaire d'un an d'un professionnel. Malgré le coût de leurs services, les membres de la famille font tout leur possible pour les payer. « J'élève des cochons pour les revendre plus tard, et avec cet argent pour pouvoir payer les photos de ma fille, explique Neydis, institutrice, "parce qu'il faut fêter son quinzième anniversaire !" »

Bien que les robes fluides de style princesse soient un classique, c'est désormais une tendance d'être photographiée avec des vêtements de marques emblématiques. Les goûts musicaux et les séries que consomment les adolescents, influencent également le choix des tenues. Les jeunes gens peuvent en faire l'acquisition ou les louer dans les maisons de célébration des quinze ans.

Après de longues heures passées à se maquiller et à se coiffer pour imiter des chanteurs et des mannequins célèbres, les filles commencent à prendre des photos en studio. Celles qui peuvent se permettre l'achat de forfaits plus chers le font à l'extérieur. C'est peu de temps avant les années 2020 que les garçons commencèrent également à perpétuer le moment. Ils choisissent généralement des montages photo avec des chanteurs et des footballeurs célèbres.

Fête des 15 ans

La Vieille Havane est l'un des endroits préférés des jeunes gens, qui adorent le contraste entre sa fraîcheur et l'antiquité de la ville. Les immeubles du Vedado et de Playa dans la capitale cubaine sont aussi des sites généralement choisis pour leur modernité. Il est également courant qu'une vidéo avec des images de leur enfance à leur quinzième anniversaire, soit réalisée.

La tradition à tout prix ?

Il y a des familles qui commencent à se demander s'il est nécessaire de fêter les quinze ans avec autant de luxe. « Chaque jour, les offres sont plus chères et on ne peut pas se le permettre. » se confie Daimiri, quelque peu angoissée alors qu'il ne reste que quelques mois avant la fête du quinzième anniversaire de sa fille Salet.

Fête des 15 ans

La raison de cette inquiétude est compréhensible : l'épargne et le pouvoir d'achat des foyers cubains ont été très fortement impactés par la crise économique suite à la pandémie du COVID-19. Reste à savoir comment la fête des quinze ans évoluera pour pallier cette situation difficile car une chose est sûre, elle n'est pas prête de s'éteindre.

Je pense que la fête des quinze ans n'a pas besoin d'être aussi luxueuse, commente Zelma, mais elle doit être célébrée car pour moi, elle est plus importante que le mariage. On peut se marier plusieurs fois, mais on aura quinze ans qu'une seule fois. Pour moi, l'important est de les célébrer avec la famille et les amis. Ne laissez pas passer ce moment

traducteur:

Editorial Cubania

Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

Vous aimerez aussi