Facebook Instagram Twitter

3 sites remarquables de plongée sous-marine à Cuba

Une faune et une flore bien préservées ?

Auteur:
Indira Rosell Brown
Date de publication / actualisation:
11 mars 2024

Plus de 5000 kilomètres de côtes, des eaux chaudes et une riche biodiversité sous-marine, font de Cuba un site de premier choix pour la pratique de la plongée. À l’ouest comme à l’est du pays, plusieurs sites se distinguent par leurs conditions naturelles uniques.

Buceo

Playa Guardalavaca

Ce lieu situé dans la province orientale d'Holguín, à environ 800 kilomètres de La Havane, est lun des sites touristiques les plus visités de Cuba. La région se caractérise par un relief sous-marin composé de grottes, de vallées minuscules, de collines très élevées et de falaises. Guardalavaca est également connu comme le «  jardin des coraux », en raison de l'abondante présence d’animaux dans ses eaux. Sur cette plage se trouve une zone de plongée de 18 kilomètres avec plus de 26 sites de plongée. Parmi eux, Canto Azul, La Corona et Sirena.

Sous les eaux turquoise de Guardalavaca, on peut également apprécier des fonds marins recouverts de coraux, de Gorgonias, d’éventails de mer et d’épaves de bateaux submergés. Des caractéristiques très attrayantes pour ceux qui décident de faire de la plongée.

Sur cette plage orientale de Cuba se trouve le centre de plongée Eagle Ray. Il offre deux visites quotidiennes de plongée : l’une diurne et l’autre nocturne. Cette dernière, très appréciée par les clients, offre la possibilité d’observer des espèces, telles que des poulpes et des homards, sortant de leurs grottes pour chasser. Au Centre Eagle Ray, sont dispensés des cours de plongée pour tous niveaux mais également des cours de premiers secours, de Divemaster (guide de plongée) et d'Open water instructor (le premier degré d’instructeur de plongée).

Eagle Ray Scuba Diving Center (Guardalavaca)

Le nom Guardalavaca est lié à des légendes sur les pirates qui auraient autrefois rôdé dans la région. Certaines d’entre elles rapportent que cet endroit était le lieu préféré des contrebandiers pour garder leurs trésors appelés vaca (vaches). D’autres suggèrent que les indigènes du lieu utilisaient l’alerte « guarda la vaca » (garde la vache) à l'approche des pillards.

L’Archipel Jardines de la Reina

Il s’agit d’un autre endroit remarquable pour plonger à Cuba. Situé au sud de l’île, cet archipel est considéré comme étant le plus préservé de ceux qui entourent l’île. Jardines de la Reina est une destination idéale pour la plongée, en raison de ses fonds marins abondants en diverses espèces de faune et de flore. C’est l’amiral Christophe Colomb qui le nomme Jardines de la Reina (Jardins de la Reine), pour rendre hommage à la souveraine de Castille-Aragon, Isabelle la Catholique (1451-1504).

Jardines de la Reina

Dans ses eaux habite le poisson Guasa, une espèce pratiquement disparue dans la région des Caraïbes et qui peut atteindre jusqu’à trois mètres de long et plus de 200 kilogrammes. On peut également y contempler des requins, une particularité qui rend le site attrayant pour ceux qui aiment plonger avec ces animaux marins.  

Colonies de coraux noirs, Gorgonias, éponges, mollusques, chinchards, tortues et la raie léopard, font également partie de ce charmant environnement sous-marin. L’un des sites de plongée les plus populaires est Farallon, une gigantesque colline de corail sous-marin de 17 mètres de profondeur. Elle est traversée par quatre tunnels qui débouchent sur un fond de sable blanc.

Mangrove, Pipin, Cabezo de la Cubera, Five Seas, El Peruano, La grotte du poulpe, sont d’autres lieux de plongée explorables dans la région. Au sein des Jardines de la Reina se situe également le centre de plongée Avalón qui dispense des cours pour tous niveaux.

Pez Guasa

Pour plonger dans les Jardines de la Reina, il est nécessaire de réserver l’une des croisières Vida a bordo (vie à bord). Elles ont comme point de départ le port de Júcaro, dans la province Ciego de Ávila.

Playa Maria la Gorda

Dans cette station balnéaire située au sud de la province occidentale de Pinar del Rio, se trouve l’une des régions de plongée les plus intéressantes du pays et d’Amérique latine. À Maria la Gorda, il existe 60 sites de plongée disposant d'une grande visibilité de ses fonds marins en raison de la transparence de ses eaux.  La zone est très appréciée pour l’abondance de coraux et sa faune riche, dans laquelle on dénombre la plupart des animaux marins des Caraïbes.

María la Gorda

Dans ce lieu, qui fait partie de la réserve de biosphère de Guanahacabibes, se trouvent les célèbres points d’immersion Salón de Mariad. Ce point se distingue par les nénuphars et la vallée de corail noir. Il s’agit du plus grand récif de corail noir de Cuba. 

Les tortues, la brune verte, les carajuelos colorés, les requins et la raie manta, qui mesure environ deux mètres de long, sont quelques-unes des espèces que l’on peut contempler dans cette région.

En plus de la plongée, à Maria la Gorda il est possible de pratiquer la plongée avec tuba et la pêche sportive. Sur cette plage se trouve également un centre international de plongée dans lequel sont dispensés des cours de plongée. Le centre délivre le diplôme de la Confédération mondiale des activités sous-marines.

traducteur:

Elodie Vandenbossche

Cubanía

Cubanía s’efforce de retranscrire, que ce soit par l’image, le son, ou l’écrit, la vie quotidienne de La Havane et de Cuba à un public hétéroclite, curieux, intéressé, souvent non résidents. Toujours en dehors des grands débats politiques, économiques ou des thèmes couramment traités par les médias officiels, Cubanía souhaite au contraire faire témoigner les Cubains de tous les jours, la société dans son organisation actuelle, à travers des lieux, des traditions, des expressions culturelles parfois méconnues.

tous les articles

Vous aimerez aussi